Attaque terroriste à Mersin Mezitli.

Attaque terroriste contre la maison de police la nuit à Mersin Mezitli.

Lors de l’attaque contre le poste de police, il a été entendu qu’il s’agissait de kamikazes parce que les deux femmes avaient tenté d’entrer dans le poste de police en tant que policiers. Dans le conflit qui a éclaté, deux femmes ont été tentées d’être neutralisées et la bombe a été détruite de manière contrôlée.

Dans l’incident, un policier a été tué et 3 civils ont été blessés.

Dans le communiqué du ministère de l’Intérieur ;

Le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu s’est rendu dans le district de Mezitli à Mersin, où l’attaque terroriste a eu lieu, et a fait des déclarations.

Soylu a déclaré dans sa déclaration :

«Il y a eu un attentat terroriste contre notre maison de police, qui a été mise en service il y a un an et demi. Il est entendu que les deux femmes terroristes, avec leurs sacs, se dirigent vers la hutte où les policiers gardent et tirent d’une manière qu’ils ont détectée auparavant. Il y a un conflit en cours. Alors que le conflit se poursuivait, deux femmes terroristes ont été blessées lors de ces affrontements, après que 4 de nos amis gardiens qui se trouvaient à proximité de cette zone aient été transportés dans cette zone en urgence. Puis, alors que le conflit se poursuit, 2 sons d’explosion distincts se font entendre. Lorsqu’ils se rendent compte qu’ils ne peuvent pas s’échapper lorsqu’ils sont blessés, ils font exploser les explosifs qu’ils mettent sur leur dos. Pendant ce temps, un de nos amis policier a été grièvement blessé. L’autre est également blessé, mais pas aussi gravement que notre autre policier. Malheureusement, notre ami policier, grièvement blessé, n’a pu être sauvé et est décédé. Notre autre ami a subi une opération réussie et ne met pas sa vie en danger. De plus, une balle touche un civil alors qu’il était assis sur le balcon, mais heureusement, cela ne met pas sa vie en danger. Nous avions des informations selon lesquelles son opération était terminée. 2 citoyens civils sautent d’une hauteur avec l’effet de l’explosion, rien n’est en cause pour eux non plus. Un de nos fils a été martyrisé, que Dieu ait pitié de lui.

 

Sources: https://www.internationalhayathaber.com/son-dakika-mersinde-olay-17982.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × trois =